Dernière minute

Coopération BENIN-SUISSE : L’Ong ALCRER réclame le rapatriement des fonds illégalement déposés dans les banques Suisses

Martin ASSOGBA, Directeur Exécutif de l’Ong ALCRER

A la faveur de la visite de Doris LEUTHARD, Présidente de la Confédération Suisse, l’Organisation Non Gouvernementale ALCRER tire la sonnette d’alarme sur la fuite des capitaux. Martin ASSOGBA interpelle les autorités Suisses et Béninoises et réclame le rapatriement des fonds déposés illégalement et indûment  dans des banques Suisses. Lire son communiqué de presse: 

COMMUNIQUE ONG ALCRER

L’ONG ALCRER RÉCLAME LE RAPATRIEMENT DES FONDS QUI AURAIENT ÉTÉ DÉPOSÉS ILLÉGALEMENT ET INDÛMENT DANS DES BANQUES SUISSES

Depuis ce mercredi 12 juillet 2017, la Présidente de la Confédération Suisse, Son Excellence Madame Doris LEUTHARD entame dans notre pays une visite de travail de quarante huit heures.

En saluant le leadership du Président de la République, Son Excellence Monsieur Patrice TALON et son gouvernement pour cette première et importante visite d’un Chef d’Etat dans notre pays depuis l’avènement du régime de la Rupture, l’ONG ALCRER les encourage à poursuivre sur cette lancée en vue de faire du Bénin une destination favorite des dirigeants du Monde entier aux fins de faire bénéficier aux populations les retombées de ces visites.

Elle félicite d’autant plus le gouvernement de la Rupture que ce séjour de Son Excellence Madame LEUTHARD est marqué par un appui financier important d’environ 47 milliards de francs CFA à notre pays ; toute chose qui augure de perspectives radieuses pour la mise en œuvre effective du Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) au profit du mieux-être des populations.

Par ailleurs, cette visite de haute portée pour notre pays constitue, aux yeux de l’ONG ALCRER, une occasion rêvée dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance financière, pour négocier avec l’hôte de marque de notre pays, le rapatriement éventuel des fonds de certains Béninois qui les auraient illégalement et indûment déposés dans d’éventuels comptes dans les banques suisses après avoir géré des fonds publics.

Nous faisons cette demande en prenant appui sur certaines initiatives similaires menées avec succès par des pays tels que le Nigéria et la république Démocratique du Congo dans le cadre de leur coopération Suisse.

L’aboutissement heureux d’une telle démarche aurait, en effet, pour bénéfice, de permettre à notre pays d’avoir plus de moyens financiers pour lutter contre la pauvreté à travers notamment un soutien plus important aux initiatives destinées à promouvoir l’emploi des jeunes et des femmes en vue de leur autonomisation et de leur pleine participation au développement du pays.

Fait à Cotonou le 12 Juillet 2017

Le Directeur Exécutif,

Martin ASSOGBA

Ulvaeus BALOGOUN

Journaliste Multimédia, DIRECTEUR GENERAL

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

%d blogueurs aiment cette page :