Dernière minute

Faits divers : Un pasteur arrêté pour avoir causé un ‘’génocide sexuel’’ parmi ses naïves fidèles

pasteur plageA Port Bouet, un pasteur a été arrêté pour avoir plusieurs fois entretenu des rapports sexuels avec ses fidèles.

 L’homme de Dieu répondant aux initiales de P.L, bénéficie d’une grosse popularité et d’un charme indéniable. Il bénéficiait également de l’estime de plusieurs croyants notamment les femmes qui le croyaient véritable faiseur de miracles. Maniant à souhait la langue de Molière, cet homme au verbe haut, a tous les moyens de convaincre de sa prétendue parfaite communion avec Dieu le Père. Selon le site linfodrome, la gent féminine de son ministère, en est subjuguée. Et tellement soumises à lui, qu’elles l’appellent affectueusement « Papa ». Lui, les appelle en retour, « mes filles ». Hélas, le gentil petit ange qu’on le croyait, va se transformer en Diablotin, en causant un véritable génocide sexuel parmi ses naïves fidèles. Et pour parvenir à ses fins, il ne tarit pas d’astuces.

En effet, toujours selon nos sources, lorsque éprouve un désir sexuel pour une fidèle, surtout celle qui n’est pas mariée, il lui dit par exemple : Satan, je t’ordonne de sortir de ce corps Et comment chasse-t-il le démon ? Il conduit la fidèle en question, chez lui en l’absence de son épouse ou dans son bureau. Là, il lui demande de se dévêtir. Puis, il sort une huile qu’il dit « huile sainte » dont il enduit tout le corps livré de la fidèle. Par la suite Il demande à la fidèle d’ouvrir grandement les jambes et il lui enduit le sexe de son huile. Cette séance particulièrement, ne manque pas tout de suite de virer à l’érotisme et à la masturbation, lorsqu’il empoigne le clitoris de la fidèle. Et tenant cet organe très sensible de la femme qu’il malaxe, le bon comédien qu’il est, se met à crier : « Satan, je t’ordonne de sortir de ce corps ! ». Un corps dont lui-même prend aussitôt possession, en pénétrant tout d’un coup la fidèle qu’il soumet alors à des coups de reins torrides. Et à la fin de cette singulière séance d’exorcisme, il dit à la fidèle : « Voilà ma fille, j’ai chassé de ton corps, le mauvais esprit qui est contre ton mariage. Tu verras, dans peu de temps, un homme va t’épouser ».

Et bien entendu, le secret doit demeurer entre les deux.

Le fameux prophète va jusqu’à faire subir ses séances de « désenvoutement » à des fidèles mariées de son église qu’il désire. Il leur fait croire cette fois, qu’un mauvais esprit va s’introduire dans leurs foyers et leurs époux vont les répudier pour des peccadilles. Alors, prétend-il, pour leur éviter la honte de femmes chassées de leurs foyers, il brandit sa « potion magique ». Et il en profite là aussi, pour « travailler au corps », ces pauvres femmes. Il nous revient même que l’épouse de l’un de ses très proches parmi ses fidèles, n’a pas échappé à son immoralité et à son appétit sexuel jamais altéré.

Le curieux homme de Dieu, toujours selon les sources, a étendu ses tentacules jusqu’à une femme enceinte. A celle-là, en effet, il ressort qu’il explique que l’enfant en son sein est mal positionné. Et qu’il pourrait alors mourir à l’accouchement. La pauvre future mère est affolée.

A l’idée de perdre son enfant, elle en est presque dingue. Alors, quand le pasteur lui dit qu’il a la solution pour remettre les choses en état, elle voit en lui le Dieu vivant devant l’éloigner du deuil qui se profile. Ainsi, quand le guide religieux évoque sa fameuse huile sainte dont elle doit s’enduire le corps jusqu’au fond de son sexe, elle n’y voit aucun inconvénient. Et les deux se retrouvent dans un hôtel. En ces lieux, lorsque la femme au ventre arrondi se déshabille et s’enduit le corps de l’huile, le « bas-ventre » du prophète, on l’imagine, se manifeste. L’homme ôte ses vêtements et dit à la femme enceinte plus ou moins étonnée, qu’il doit la pénétrer de sorte à ce que sa semence une fois en elle, puisse remettre son bébé dans une posture prétendue meilleure. Et pendant qu’il chevauche la pauvre future maman, il débite sa même litanie de : « Satan sors de ce corps ! » . Et peu à peu, le plaisir prend le pas sur la vigueur dans sa parole. La parole qui laisse ensuite très vite la place à un sinistre râle qui laisse tout comprendre, de ce qu’il vient de « déposer » dans l’utérus de la pauvre.

Lâché par Dieu…

Mais toutes ces dérives vont s’étaler au grand jour, le dimanche 15 février 2015. En effet, à en croire nos sources, après le culte, le pasteur P.L fait venir à lui, une des fidèles répondant aux initiales S.G. A celle-ci, il fait croire qu’un mauvais esprit rôde autour d’elle, qui va conduire à son humiliation, et qu’il dit être celui du vol. En clair, d’après lui, des pratiques mystiques orchestrées depuis sa famille, vont la conduire à être voleuse. A la suite de quoi, elle sera arrêtée, humiliée et jetée en prison.

Devant une telle révélation déroutante, la fidèle fond en larmes. C’est un véritable désastre pour elle. Elle prie alors le pasteur de la tirer de cette histoire. De toute évidence, P.L dit avoir la solution : la fameuse huile sainte et sa suite de possession charnelle pour « chasser l’esprit du vol ». Suite à la proposition indécente qui fait toujours mouche, la fidèle suit le pasteur jusqu’à son domicile situé également à Gonzagueville. Et pour avoir le champ libre de poser son acte sexuel indigne, il éloigne sa femme du logis en lui demandant d’aller effectuer des achats au marché pour le repas. Cette dernière s’en va et elle est sensée revenir, au moins, au bout d’une heure.

C’est largement suffisant pour accomplir un coït.

Mais alors que la fidèle est à poils et est en train de se « barder » le corps de l’huile « maléfique », en vue de permettre au prophète de « chasser le démon de son corps », on frappe à la porte. Il s’agit en fait de la femme de P.L qui était revenu prendre quelque chose qu’elle aurait oublié. Le prophète demande alors à sa fidèle de se rhabiller. La femme de l’homme de Dieu cherchera néanmoins a comprendre la raison pour son homme s’était enfermé avec une fidèle. L’homme répondra que c’était pour permettre une bonne concentration dans la prière. Dame S.G quant à elle décide de rentrer chez elle et retrouver ses coreligionnaires. Elle expliquera ce qui s’est passé à une de ses sœurs en Christ qui s’étonnera en ces termes: « Quoi, il t’a aussi fait ca? ». D’autres victimes de « l’homme de Dieu » aussi finiront par apporter un témoignage. Il sera dénombré 12 femmes « passées à la casserole », vu celles qui ont bien voulu se déclarer. C’est toutes révoltées qu’elles ont porté plainte contre le pasteur au commissariat du 24ème arrondissement contre l’homme qui aurait entretenu des rapports avec elles sans se protéger.

Le pasteur en question a été arrêté et déféré devant le parquet le vendredi 27 Février pour abus de faiblesse et attentat à la pudeur.

Ulvaeus BALOGOUN

Journaliste Multimédia, DIRECTEUR GENERAL

5 commentaires

  1. il faut punir fort

  2. la morale a déserté le forum. nous sommes en Afrique. la tradition africaine nous enseigne que la femme d’autrui n’a pas le droit de suivre un homme marié d’autrui et rentrer chez lui. tous sont complices. c’est un drame.

  3. hummmm!!!!!!!!!!!! le monde va dans la dépravation pas possible.
    Et c’est ceux là qui prônent le seigneur nuit et jour. les femmes naïves qu’elles sont, sans aucun discernement tombent facilement dans ces pièges.
    Les femmes faites très attention et ne tombées plus dans de pareil piège. On sait que vous êtes émotionnellement très faible et fragile, à moindre coup vous êtes emportées.

  4. cet homme la mérite plus que la prison

  5. il merite la pendaison

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

%d blogueurs aiment cette page :